06 80 93 07 46
obatalaprod.com@gmail.com

Rencontre avec l’ALGED

Rencontre avec l’ALGED

Présentation de l’ALGED

Je suis allée à la rencontre de Sylviane Clément, éducatrice spécialisée à l’ALGED à St Genis Laval. Je souhaitais en savoir davantage sur les bienfaits de la musique pour les résidents du foyer car Pierric Natali, un des artistes de l’association OBATALA, intervient dans cet établissement depuis plus d’un an pour des ateliers de batucada (musique brésilienne qui utilise des instruments à percussions)


Tout d’abord, Sylviane m’a expliqué en quoi consiste l’ALGED. Il s’agit d’une association lyonnaise de gestion d’établissement pour personnes déficientes. L’ALGED de St Genis Laval, aussi appelé foyer le Tremplin, est donc un établissement secondaire pour personnes déficientes. Sa volonté est d’accueillir et d’accompagner des personnes en situation de handicap intellectuel dès l’âge de 6 ans jusqu’en fin de vie.
Il existe de nombreux foyers à Lyon appartenant à cette association : à Rillieux-Le Pape, Caluire, Villeurbanne, St Foy, Genas, Meyzieu, Chaponost, Mornant, St Symphorien-d’Ozon ou encore à Lyon 5 et Lyon 9.

L’ALGED accueille des personnes aux situations vraiment diverses : des personnes déficientes ne pouvant pas travailler, des personnes en situation d’obésité ou de régression ou encore des personnes ne supportant plus d’aller dans le monde extérieur. De plus, le foyer accueille également des résidents qui ont la capacité et l’envie de travailler. Pour ce faire, un espace de travail a été installé au sein même du foyer. Les éducateurs doivent alors accompagner les résidents au quotidien en prenant en compte leur degré d’autonomie.

Parlons musique

Pierric Natali a commencé par faire une représentation de batucada suite à l’initiative des animatrices d’un groupe du foyer. Cet artiste a fait l’unanimité puisqu’il intervient aujourd’hui pour les 3 groupes de l’ALGED, à savoir 22 personnes. En effet, il initie les résidents à la batucada pendant 1h chaque jeudi à l’accueil de jour et chaque vendredi matin au foyer de vie.


Sylviane m’a expliqué très naturellement les bienfaits de la musique sur les résidents. Selon elle, les ateliers de Pierric sont extrêmement bénéfiques pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, ils permettent aux personnes en situation de handicap mental de se mettre en mouvement car beaucoup, ne souhaitant plus sortir, ne pratiquent plus aucune activité.

Ces ateliers offrent également une cohésion et une unité au groupe, laquelle a du mal a exister dans le quotidien. En effet, c’est parfois très difficile pour eux d’accepter autrui et de vivre en communauté 24h24, 7j/7.

Ensuite, la batucada libère l’esprit et le corps. Marie une résidente de 30 ans m’a confié « lorsque je tape sur le tambour, je me libère ». La batucada s’apparente alors à une “thérapie inconsciente” selon Sylviane. Pour la petite anecdote, cette éducatrice m’a d’ailleurs confié que désormais, lorsque Marie est en colère et extrêmement nerveuse, elle tape sur son oreiller comme sur le tambour et se canalise seule.

Cette initiation à la batucada avec Pierric est également un moment de bonheur. Eric a confié à Sylviane qu’il était joyeux pendant les cours.

Enfin, la Batucada leur permet de lever le regard. Pierric donne des consignes claires et s’adapte à eux. Les résidents lèvent les yeux pour regarder Pierric et finissent par se regarder entre eux et s’écouter. Ils deviennent alors fiers d’eux, fiers du travail qu’ils accomplissent tous ensemble.

Pour finir, les ateliers de musique les aident à développer leur mémoire. Parfois, c’est très dur pour eux de se concentrer ou de se souvenir précisément de quelque chose. C’est aussi un moment d’accomplissement lorsqu’ils présentent leur travail lors d’un spectacle à un public extérieur (famille, amis ou autres)

Pour un soucis de confidentialité, les prénoms des résidents ont été modifiés.